Virtual Home

Expériences partagées - Cas vécus
Construction

Accueil --> Construction --> Cas Vécus --> isolation

Vous lirez sur cette page des situations de litige vécues
par certains d'entre vous ainsi que la solution qui a été,
ou qui aurait dû être apportée.

N'hésitez pas à nous en faire connaître d'autres en cliquant ici


Isoler le toit et les murs

Résumé des faits :

Je viens d'acquerir une villa qui a été construite il y a 20 ans. L'étage est aménagé. Mais il me semble qu'il y a une sérieuse déperdition par le toit. Lorsque je pose une main sur les plaques de plâtre du plafond, elle sont froides (si pas glacée). Alors que la pose de la main sur les murs ne donnent pas cette sensation de froideur. Je suppose que l'isolant posé il y a 20 ans entre les plaques de plâtre et le toit n'est pas des plus performant. Comment faire pour améliorer cette isolation sans demolir tout l'aménagment de l'étage ? - le chauffage de la maison est électrique.

Une autre constatation est le vent (froid) qui circule dans les murs et parrois creuses. Celui-ci a tendance à refroidir les parois des pièces. Je suppose qu'il y a 20 ans, on construisait des murs creux sans tenir compte du facteur d'isolation (le fameu K). Existe t il des solutions pour améliorer l'isolation ?

Réponse de notre expert :

L'isolation thermique est un problème délicat à traiter, surtout quand il s'agit d'un immeuble existant. En effet, il faut préalablement estimer rigoureusement la composition de la paroi à "améliorer" car les risques de provoquer des condensations et la moindre erreur se paient cash. D'autre part, il faut également estimer (= calculer) si l'investissement à consacrer pour mieux isoler "en vaut la peine". Il est tout à fait possible de calculer le rapport entre l'économie d'énergie espéré et l'investissement à réaliser. A mon sens, le return ne doit pas dépasser une période de 8 à 10 ans.

Pour votre première question, je dirai que vous devez effectuer un sondage pour constater et mesurer exactement les matériaux composant le "sandwich" de la couverture ainsi que leur épaisseur (plaque de plâtre, vide d'air ventilé ou non, isolant, etc...) de même que vérifier si l'isolant n'est pas collé contre la sous-toiture et s'il ya présence d'un pare-vapeur.

Ajouter un matelas isolant sans démolir ce qui existe peut se faire en appliquant un chevronnage sous les plaques existantes + insérer un isolant + un pare-vapeur + de nouvelles plaques de plâtre. Cela va diminuer la hauteur sous plafond. MAIS, attention à bien positionner le(s) pare-vapeur.

Pour la seconde question, il est toujours possible d'injecter des matières isolantes pour colmater les vides MAIS je déconseille cette technique pour diverses raisons :

- Si les murs extérieurs sont bien secs ... depuis 20 ans, c'est que la ventilation des creux fonctionne bien. Empêcher cette ventilation naturelle va modifier profondément le fonctionnement naturel du complexe constituant les parois et pourra facilement provoquer des condensations ou autres désagréments "humides".

- Vous risquez de rendre la brique de parement gélive.

- Si les murs extérieurs sont mis en peinture il faut DECONSEILLER absolument de remplir les creux avec un isolant.

A mon sens, la meilleure technique pour améliorer l'isolation des murs extérieurs est d'appliquer (sur la face extérieure) un système isolant + cimentage ou crépis, mais cela modifie profondément l'esthétique extérieure du bâtiment et a des implication au niveau urbanistique.

Vous comprendrez que la modification de l'équilibre hygrothermique d'un immeuble qui se comporte bien depuis 20 ans est une affaire de spécialiste et exige une analyse préalable sérieuse ainsi que des presciptions rigoureuses. Je vous conseille fortement de vous adresser à un architecte qui, vu sa spécialité de concepteur et de technicien, est apte à faire la synthèse entre les divers éléments.