Virtual Home

Expériences partagées - Cas vécus
Matériaux de construction

Accueil --> Construction --> Cas Vécus --> Bâtiment

Vous lirez sur cette page des situations de litige vécues
par certains d'entre vous ainsi que la solution qui a été,
ou qui aurait dû être apportée.

N'hésitez pas à nous en faire connaître d'autres en cliquant ici


Mieux vaut un bon arrangement qu'un mauvais procès !

Résumé des faits :

Ayant fait construire il y a un an et demi, il apparaît dans la chape du sous-sol (et uniquement celle-là) un réseau de fissures dont certaines hors tolérance et la chape sonne creux par endroits. L'entrepreneur me propose un très bon carrelage à bon prix en dédommagement, mais n'est-ce pas un emplatre sur une jambe de bois ?
 
Le carrelage peut-il tenir sur une chape qui sonne creux ?
Il est vrai qu'elle ne part pas en morceaux malgré le poids de la voiture qui y rentre tous les jours, mais cela ne va-t-il pas évoluer ?

Réponse :

En général, la qualité et la bonne tenue d'un revêtement de finition (mur/sol/plafond) dépend de la qualité de son support. Or, dans votre cas, il semble que le support ne serait pas parfait en tout endroit.

Si l'entrepreneur vous dit qu'il s'agit d'un problème courant (vraisemblablement des fisures dues au retrait provoqué par un mélange trop riche en ciment), il était de son devoir et de sa responsabilité professionnelle de ne pas exécuter un travail voué à la ruine.

D'une part, s'il vous propose de carreler "à bon prix", encore faut-il savoir ce que veut dire ce "bon prix" pour ce qui concerne un matériau de bonne qualité posé suivant les règles de l'Art. D'autre part, vous êtes quelque peu "obligé" de débourser une somme imprévue et consécutive à une erreur de l'entrepreneur.

Je ne suis toutefois pas partisan de vous conseiller d'aller en justice. Frais d'expertise, honoraires d'avocats, et surtout ...xx... années avant de pouvoir utiliser normalement votre garage.

Il me semble donc utile de vous conseiller d'aller vers un "arrangement" mais en exigeant que toute partie du support présentant des problèmes d'adhérence soit préalablement enlevée pour retrouver une surface de pose saine et en récupérant au minimum la valeur de l'enlèvement et de la réfection normale de la chape litigieuse sur le prix du carrelage.