Virtual Home

Expériences partagées - Cas vécus
Construction

Accueil --> Construction --> Cas Vécus --> isolation

Vous lirez sur cette page des situations de litige vécues
par certains d'entre vous ainsi que la solution qui a été,
ou qui aurait dû être apportée.

N'hésitez pas à nous en faire connaître d'autres en cliquant ici


Parer à l'humidité ascensionnelle d'une maison

Résumé des faits :

Je rénove actuellement un vieux bâtiment constitué de pierres du pays (1850) et dont les murs sont relativement humides par remontée capillaires (présence d'une source naturelle au niveau d'une cave).

L'humidité ascensionnelle sera traitée par une injection spécifique (examinée avec qqs entreprises compétentes m'ayant toutes procuré le même conseil).

Ma question est la suivante : je souhaite améliorer l'isolation des murs par la pose d'une structure légère intérieure composée d'un espace vide pour la ventilation du mur (2 cm), une structure métallique (metal-studt) avec une isolation de 6 cm de laine de roche à fond arrière traité hydrofuge et 2 épaisseurs de 12mm de gyproc. La pose de cette structure ne s'effectuera que 6 mois après l'injection afin de garantir un bon assèchement des murs du rez-de-chaussée (avec une sur-ventilation mécanique). Dans la pratique, l'isolation est toujours placée entre le mur porteur et le mur de parement. La solution envisagée tient-elle réellement la route ? Si oui, quels sont les détails techniques à ne pas négliger pour ne pas rater cette opération ?

Réponse de notre expert :

Les solutions que vous proposez semblent théroriquement valables, toutefois, je vouidrais attirer votre attention sur quelques points :

- Il est toujours dangereux d'emprisonner de l'humidité. A mon sens, 6 mois d'assèchement ne me semblent pas suffisants pour avoir la garantie que tout soit parfait au niveau de la lutte contre l'humidité ascensionnelle. Si la moindre faille se présente dans la coupure étanche, vous provoquerez de la condensation et des moisissures à l'intérieur de la lame d'air.

- Isoler un mur par l'intérieur peut provoquer des ponts thermique au niveau des planchers qui eux, restent en contact avec le mur extérieur. Cela va dépendre de la constitution des planchers en question.

- Dans le système de contre-mur que vous proposez, je ne vois pas la nécessité de placer 2 couches de plaques en plâtre.

Il me manque des renseignements pour bien répondre à vos questions. Votre cas nécessité l'analyse de la solution complète par un technicien indépendant qui réfléchira d'une façon globale, de la face extérieure à la face intérieure du complexe final de la paroi. Peut-être faudra-t-il placer une pare-vapeur ??? peut-être faudra-t-il provoquer la ventilation de la lame d'air ?

Je ne puis que conseiller de prendre avis auprès d'un architecte qui analysera, prescrira une solution, contrôlera la mise en oeuvre et ... portera la responsabilité de la bonne tenue dans le temps.